Unités de recherche

Centres institutionnels

Centre d’excellence en recherche sur les maladies orphelines – Fondation Courtois (CERMO-FC)

Directeur: Nicolas Pilon
Fondé en 2018 grâce à un don majeur de la Fondation Courtois, le Centre d’excellence en recherche sur les maladies orphelines – Fondation Courtois (CERMO-FC) s’est donné comme mission d’améliorer la prise en charge des personnes atteintes de maladies orphelines, et ce, du diagnostic jusqu’au traitement. Ainsi, le CERMO-FC se distingue de toute autre initiative dans le domaine en couvrant de façon intégrée tout le continuum de la recherche biomédicale, de la découverte de gènes jusqu’au développement de thérapies ciblées. Le CERMO-FC réunit plus de 35 chercheuses et chercheurs de diverses régions de la province du Québec, principalement affiliés au réseau de l’Université du Québec (Centre INRS–Institut Armand-Frappier et universités du Québec à Montréal, à Trois-Rivières et à Chicoutimi). Ces chercheuses et chercheurs ont accès à six plateformes technologiques de pointe (transgenèse, génomique, bio-informatique, analyses cellulaires, spectrométrie de masse, analyses biophysiques et criblage fonctionnel) localisées à l’UQAM, favorisant la mise en commun d’expertises complémentaires en recherche biomédicale et biopharmaceutique.

Centre de recherche sur les nanomateriaux et l’énergie (NanoQAM)

Directeur: Mohamed Siaj
Le Centre de recherche NanoQAM sur les nanomatériaux et l’énergie s’intéresse aux nanomatériaux ainsi qu’aux différentes sources d’énergie qui pourraient remplacer les combustibles fossiles. Constitué de quatre laboratoires, il offre une série d’appareils scientifiques de haute performance permettant la synthèse et la caractérisation de systèmes nanométriques. Ses travaux sur l’énergie solaire obtiennent la reconnaissance des milieux pratiques et scientifiques.

Chaire stratégique UQAM

Chaire de recherche UQAM en bioanalytique

Titulaire: Lekha Sleno
La professeure du Département de chimie Lekha Sleno est la titulaire de la Chaire de recherche en métabolomique et en protéomique, deux domaines scientifiques en émergence. Son objectif principal est de développer des méthodologies novatrices pour étudier des mécanismes biochimiques perturbés en lien avec la toxicité des xénobiotiques (molécules étrangères présentes dans le corps humain ou les tissus d’un organisme vivant) et les maladies. À l’aide d’une plateforme de pointe en spectrométrie de masse, la chaire analysera les métabolites endogènes et exogènes ainsi que les modifications de protéines. Elle s’intéressera notamment à la toxicité induite par des médicaments, dont les mécanismes impliqués sont encore mal compris, et à ses répercussions sur l’ensemble du corps humain. Par exemple, l’acétaminophène – un analgésique couramment employé pour combattre la fièvre – est la première cause de l’hépatotoxicité en Amérique du Nord, un problème de santé ayant une grande importance clinique. En plus des médicaments, il existe une grande quantité de molécules dans notre environnement ayant des effets potentiellement néfastes. La chaire travaillera ainsi sur le métabolisme d’herbicides, de bisphénols et d’écrans solaires. Sa création permettra de poursuivre et d’amorcer de nouvelles collaborations avec des chercheurs en santé, en toxicologie, en biomatériaux et en environnement.

Chaire de recherche UQAM en épigénétique et chimie médicinale

Titulaire: Alexandre Gagnon
Les scientifiques ont longtemps cru que nos gènes définissent ce que nous sommes. Cependant, la génétique n’arrive pas à expliquer comment des jumeaux identiques peuvent avoir des personnalités distinctes tout en possédant le même ADN. La Chaire de recherche en épigénétique et chimie médicinale, dont le titulaire est le professeur du Département de chimie Alexandre Gagnon, vise, notamment, à réponde à ce type de questions. Domaine de recherche émergent, l’épigénétique étudie les changements dans un organisme qui sont causés par une modification de l’expression des gènes plutôt que par l’altération du code génétique. L’expression des gènes est modulée par divers facteurs variant au cours de la vie d’une cellule et d’un être vivant: environnement, exposition aux polluants, alimentation des parents et grands-parents, etc. Des dérèglements épigénétiques ont été observés dans des maladies telles que le cancer, l’Alzheimer, les maladies cardiovasculaires, la maladie de Parkinson, la schizophrénie et le trouble bipolaire. Pour développer des médicaments visant à traiter ce genre de maladies et d’autres, les enzymes épigénétiques constituent des cibles de choix. La chimie médicinale, autre thème de recherche central de la chaire, vise à mettre au point des composés thérapeutiques capables de moduler des cibles biologiques impliquées dans le développement de différentes maladies.

Chaires de recherche du Canada

Chaire de recherche du Canada en chimie des nano-assemblages biologiques

Titulaire: Steve Bourgault
Le professeur du Département de chimie Steve Bourgault, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en chimie des nano-assemblages biologiques, étudie les mécanismes de formation des fibres amyloïdes afin de manipuler leur auto-assemblage et de concevoir des architectures supramoléculaires protéiques. En combinant des approches chimiques, biophysiques et biologiques, le chercheur tente de développer de nouvelles structures amyloïdes pour des applications en nanomédicine, incluant le développement de vaccins et de biomatrices fonctionnelles.

Chaire de recherche du Canada sur les matériaux bidimensionnels pour des applications dans les domaines des capteurs chimiques et biologiques ainsi que de la détection

Titulaire: Mohamed Siaj
Son programme de recherche, intitulé «Functionnal Electroactive 2D-Materials for Bio and Chemical Sensing», s’intéresse principalement à la synthèse, à la caractérisation et à l’application des nouveaux matériaux 2D, incluant le graphène, dont il est l’un des spécialistes mondiaux. Les progrès spectaculaires réalisés en matière de contrôle des propriétés électroniques de ces nanomatériaux 2D conduira à des applications variées, à la fois dans le domaine de l’optique, de l’électronique et des capteurs chimiques et biologiques. Cela représente une occasion unique pour renforcer la position du Canada dans la synthèse des nouvelles générations de matériaux 2D électroactifs et de leurs applications.

Département de Chimie

Le Département de Chimie offre un enseignement en chimie et en biochimie permettant d’acquérir licences, maîtrises et doctorats. Les programmes d’études comportent de nombreux travaux pratiques qui permettent aux étudiants de mettre en application les règles et les principes de leur discipline. Le département abrite aussi une vingtaine de groupes de recherche dans des créneaux originaux de la chimie et de la biochimie.

Suivez-nous

Coordonnées

Université du Québec à Montréal
Département de Chimie
2101, rue Jeanne-Mance
Montréal, Québec, H2X 2J6